1. Ma vie de senior
  2. / Domicile personne âgée
  3. / Chute personne âgée à domicile : comment l’éviter ?

Chute personne âgée à domicile : comment l’éviter ?

Temps de lecture : 10 min

La chute de la personne âgée est la première cause de mortalité chez les personnes âgées de plus de 65 ans et la deuxième cause de mortalité chez les personnes âgées de plus de 75 ans. Sans être mortelles, elles peuvent aussi avoir des conséquences non négligeables. Une chute chez les personnes âgées peut aussi fragiliser une personne à vie : fractures, traumatismes psychologiques…

chute-personne-agee

Chute personne âgée : une véritable menace pour les personnes âgées

La chute d’une personne âgée à domicile constitue la majeure partie des accidents de la vie courante au-delà de 65 ans. Les conséquences physiques peuvent être importantes : hématomes, des contusions, des fractures, des hospitalisations… Dans certains cas, elles ont aussi des conséquences psychologiques et sociales. Elles peuvent en effet engendrer la peur de la rechute chez la personne qui tombe. Ce qui entraine à son tour un repli sur soi et une dépendance croissante de la personne âgée.

Pourquoi une personne âgée tombe ?

Une chute d’une personne âgée peut être liée à de nombreux facteurs ! Trois causes principales peuvent expliquer le risque de chute chez les seniors :

  • Facteur physique & physiologique (handicape, âge, troubles musculo-squelettiques…)
  • Facteur environnemental (ex : emménagement des pièces à vivre)
  • Facteur comportemental
  • Facteur santé et pathologique (maladie, trouble de la vision, vertige…

Les facteurs physiques augmentent le risque de chute après 60 ans

Ce n’est un secret pour personne, l’âge s’accompagne souvent d’une diminution des capacités physiques. La sédentarité et la diminution d’activité physique des retraités peut accélérer cette perte de capacité. Le risque de chute est ainsi accru après 60 ans. L’âge peut également provoquer des douleurs musculo-squelettiques, des blocages de certains membres, des problèmes articulaires… Cela accentue une nouvelle fois le risque de perte d’équilibre.

Les facteurs environnementaux et comportementaux qui multiplient les chutes

Les plus gros facteurs de risque de chute personne âgée dans l’environnement du senior se trouvent dans le logement ! En effet, chaque pièce ruisselle de petits pièges. La salle de bain d’un senior est d’ailleurs la pièce la plus propice à la chute ! Un sol glissant, un mur de baignoire difficile à enjamber, des placards trop haut qui nécessitent l’utilisation d’un tabouret… Les obstacles sont nombreux ! Dans le reste du logement des seniors, il est également possible de se prendre les pieds dans un tapis, des fils qui dépassent ou de louper une marche. Le risque de tomber est donc bien présent partout si le logement du senior n’est pas adapté.

Les facteurs comportementaux qui augmentent le risque de tomber

Parce que retraite ne rime pas toujours avec inactivité, de nombreuses tâches peuvent provoquer des chutes. Nous pouvons prendre les exemples classiques du jardinage, du ménage sur ses placards, du fait de se promener en chaussette sur du carrelage. En cas de chaleur, une déshydratation peut aussi causer des étourdissements. Pensez donc à bien vous hydrater toute la journée, même si la sensation de soif n’est pas présente. Notons aussi que, comme à tout âge, l’abus d’alcool peut entrainer des pertes d’équilibre importantes.

La chute personne âgée provoquée par son état de santé ou une prise de médicament

L’âge impacte aussi notre santé. Les plus de 65 ans sont davantage propices aux maladies et problèmes de santé. Les problèmes de cataracte, la diminution de la vision ou des baisses de tension peuvent réduire le champ de vision. Les seniors sont également plus touchés par des maladies cognitives comme Alzheimer ou parkinson. Et les effets secondaires des médicaments peuvent aussi provoquer des vertiges ou étourdissements !

Quelles sont les conséquences des chutes chez les personnes âgées ?

Il y a trois grandes conséquences d’une chute personne âgée :

  1. Physique
  2. Psychologique
  3. Sociale

Les conséquences physiques d’une chute d’un senior

Les chutes peuvent sans surprise entraîner des blessures physiques. Le risque est d’autant plus élevé avec l’âge et la fragilisation des os. Une des conséquences les plus fréquentes et problématiques est la fracture de col du fémur. Cette dernière nécessite alors une hospitalisation et une longue immobilisation. Il peut être très dur de se remettre de ce type de blessure après 70 ans.

Même s’il n’y a pas de fracture, tomber à son domicile pour un senior seul peut aussi entrainer une immobilisation. La personne est en incapacité de se relever. Si une aide ne parvient pas rapidement, des conséquences non négligeables peuvent apparaitre : déshydratation, escarre, hypothermie, traumatisme psychologique… La chute peut donc provoquer une série de désagréments tous aussi graves que la fracture.

Les conséquences psychologiques d’une perte d’équilibre

Tomber peut être une expérience traumatisante. Cela est valable avec ou sans blessure. Ce sentiment peut aussi être accentué si la personne vit seule et se sent démunie face à la situation. Un syndrome post-chute peut apparaître. Un suivi psychologique est alors conseillé.

Les conséquences sociales après être tombé

Les conséquences sociales font suite aux perturbations psychologiques qui peuvent apparaitre. En effet, la chute peut entraîner une peur panique de ressortir seul ou de recommencer l’activité qui a provoqué la chute du senior ! La personne peut alors s’isoler, arrêter ses activités et in fine perdre en autonomie. Dans certains cas, la personne ne pourra plus rester seule à domicile et devra être placée dans un appartement spécial pour senior (résidence seniors, maison de retraite ou EHPAD).

Comment prévenir les chutes des seniors ?

Comme nous l’avons évoqué, les conséquences après une chute sont multiples. Il est important de mettre en place des mesures de prévention de chutes chez les personnes âgées afin de réduire les risques de blessures. Là encore, la prévention peut porter sur l’environnement, l’équipement ou le comportement de la personne.

La prévention des chutes via un logement adapté

Si plusieurs facteurs personnels et comportementaux favorisent le risque de chute d’une personne âgée (état de santé, polymédication, activités ménagères intensives…), l’environnement est lui aussi mis en cause. En effet, un habitat non adapté peut être à l’origine de l’accident. Certaines pièces, comme la salle de bain, la cuisine ou la chambre, sont particulièrement à risque. Partant de ce constat, il est impératif d’adapter son logement à son degré de dépendance. Les conseils d’un ergothérapeute peuvent être précieux si la personne souhaite rester chez elle.

Parmi les conseils les plus simples à mettre en place, nous pouvons citer :

  • L’élimination des tapis et autres revêtements de sol glissants
  • Le désencombrement des lieux de passage
  • La suppression des obstacles au sol (comme les fils électriques, chargeurs…)
  • Un bon éclairage
  • Le remplacement de sa baignoire par une douche pour senior « à l’italienne »
  • Le Rangement de ses équipements à portée de main
  • Acheter des chaussons anti-dérapant…

Le but étant de faciliter les déplacements et de les rendre plus sécurisés. Il faut évidemment éviter les situations dangereuses comme le fait de monter sur un tabouret instable, d’attraper un objet trop haut ou de se précipiter vers le téléphone lorsqu’il sonne. La vigilance et la prudence sont de rigueur !

S’équiper d’aides et d’objets techniques pour limiter les chutes à domicile

En terme d’équipement, de nombreuses aides à la marche existent pour éviter de perdre l’équilibre. De nombreuses solutions existent comme les barres d’appui, une canne, un déambulateur voire un monte-escaliers. Certains objets pourront également être d’une grande aide dans la prévention des chutes. Vous pouvez par exemple investir dans une desserte à roulettes qui transportera plusieurs objets simultanément. Vous pouvez aussi vous équiper d’une pince pour ramasser des objets au sol et éviter toute perte d’équilibre. L’enfile-bas est aussi un bon outil si vous avez des problèmes d’équilibre. Il permet d’éviter de vous pencher lorsque vous vous habillez. Pensez aussi à choisir des chaussons anti-chutes, dotés d’une semelle antidérapante.

Assurer la sécurité à domicile via des services et outils technologiques anti-chutes

Si vous souhaitez aller plus loin, il existe aussi des solutions technologiques pour prévenir et/ou assister la victime d’une chute. Elles permettent d’assurer une certaine sécurité des personnes âgées à domicile en cas de chute. La prise en charge sera aussi plus rapide. Certaines complications peuvent ainsi être évitées. Cet équipement aura aussi un effet rassurant pour une victime de chute régulière. Parmi ces solutions technologiques anti-chutes, vous pourrez :

  • Souscrire à un contrat de téléassistance. La personne est ainsi « reliée » à un centre d’assistance 24h/24 – 7j/7.
  • Vous munir d’un détecteur de chute personne âgée connecté. Vous aurez le choix entre bracelet anti chute, médaillon connecté, ou des capteurs intelligents à installer au domicile du senior. Ces objets connectés peuvent pour certains détecter les chutes automatiquement et prévenir instantanément une équipe d’assistance.

L’activité physique pour se renforcer après 60 ans

Il est important pour les personnes âgées de pratiquer une activité physique régulière afin de prévenir les chutes. L’activité physique permet notamment de prévenir la fonte musculaire et travailler ses réflexes. Il est aussi bénéfique pour maintenir la masse osseuse et de solidifier ses os. 30 min d’activité serait suffisant et bénéfique pour se maintenir en forme et prévenir la chute personne âgée.

Le sport senior ne rime pas forcément avec difficultés, cardio et essoufflement. Vous pouvez par exemple réaliser des exercices de gym douce à domicile, vous étirer avec des techniques de yoga pour senior ou vous promener 10-15 min après chaque repas.

Une alimentation saine et variée pour se maintenir en forme après 65 ans

Maintenir une alimentation saine et variée est primordial pour se maintenir en forme ! Avec l’âge, la sensation de faim et de soif peut être modifiée. Or la dénutrition et les problèmes de déshydratation sont des facteurs qui peuvent multiplier le risque de chute de la personne âgée. Cela peut en effet provoquer une fonte musculaire, des baisses de tension, des étourdissements, vertiges ou une sensation générale de faiblesse.

Pour l’hydratation, un geste simple suffira : boire de l’eau régulièrement. Si la sensation de soif n’est pas au rendez-vous, programmez-vous un réveil toutes les heures. Pour l’alimentation, privilégiez les produits frais ainsi que les légumes et fruits de saison. L’alimentation doit être riche en fibres, calcium, protéines, nutriments et vitamines. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un nutritionniste ou à en parler à votre médecin traitant si vous avez besoin de conseils sur le sujet.

Comment se relever après une chute personne âgée ?

Si vous êtes une personne âgée et que vous tombez, il est important de rester calme et de ne pas faire de mouvements brusques. Si vous ressentez des douleurs intenses sur un membre, essayer de ne pas le bouger. Si vous êtes muni d’une télé-assistance, ne bougez pas. Contactez simplement le centre d’assistance pour victime de chute. Si vous n’avez pas de télé-assistance mais un portable, appelez un proche au plus vite.

Si vous avez la force de vous relever, une technique est à privilégier pour ne pas reperdre l’équilibre et éviter une deuxième chute.

  1. Allongez-vous sur le ventre
  2. Repliez un de vos genoux et roulez sur le côté
  3. Retournez-vous sur le ventre
  4. Prenez appui sur votre genou plié pour vous redresser. Gardez vos deux mains au sol et appuyez vous dessus.
  5. Prenez vos appuis sur vos deux mains et le genou plié pour vous mettre en position 4 pattes
  6. Avancez-vous jusqu’à un appui (mur, chaise, canapé…) et servez-vous en comme d’un appui tierce pour vous relever

Qu’est-ce que le syndrome post-chute ?

Le Syndrome post-chute est une conséquence fréquente des chutes chez les personnes âgées. Elle toucherait 1 personne sur 5. Elle se traduit par une diminution des activités et de l’autonomie physique malgré de bons examens médicaux.

Ce syndrome est donc davantage lié au traumatisme psychologique. Il a néanmoins des conséquences non négligeables chez la victime de la chute. Malgré l’absence d’un diagnostique clinique tangible, la personne ressent des blocages sur ses automatismes liés à l’équilibre et la marche.

Pour savoir si la chute de la personne âgée a provoqué ce trouble, des symptômes précis sont à observer :

  • Les symptômes aigus. Ils se manifestent par un état de stress important, la perte des initiatives, un repli sur soi et une tendance à basculer vers l’arrière.
  • Les symptômes Chroniques. Peur, voir refus, de sortir de son logement, une démarche modifiée avec des pieds cramponnés au sol, un besoin d’agripper des éléments externes pour avancer, l’incapacité de trouver son centre de gravité en position debout…

Si la personne âgée reste le sol sans pouvoir se relever, si elle est bloquée plus d’une heure ou si elle est victime de chutes à répétition, les chances d’être touchées par ce syndrome seront accrues.

Si vous détectez un de ces symptômes suite à une chute personne âgée, il est très important dans l’emmener consulter. Une prise en charge est nécessaire pour surmonter le traumatisme vécu par la victime. Si le suivi n’est pas assuré, le maintien à domicile de la personne âgée peut être compris.

Newsletter

Inscrivez-vous
pour être informé de toutes nos actualités par email !

Vous voilà inscrit à la newsletter Maviedesenior ! Nous vous informerons des dernières actualités par email.