1. Ma vie de senior
  2. / Aides personnes âgées
  3. / Aide aux retraités en difficulté : tout ce que vous devez savoir

Aide aux retraités en difficulté : tout ce que vous devez savoir

Temps de lecture : 5 min

Retrouvez notre guide sur l’aide aux retraités en difficulté. Fiscalité, logement, pensions… Faites le plein de petits coups de pouce !

aide-aux-retraites-2

Si le départ à la retraite peut être synonyme de liberté, pour certains il signifie aussi une perte de revenus conséquente. Avec la fin de votre activité salariée, vous faites peut-être face à de nouvelles préoccupations financières. Outre les indemnités de départ à la retraite qui peuvent apporter une bouffée d’oxygène,  il existe bien une aide aux retraités en difficulté. Voici tout ce que vous devez savoir pour aborder votre nouvelle vie l’esprit léger.  

1.     Quelles aides après 60 ans ?

Vous avez plus de 60 ans et parfois du mal à joindre les deux bouts ? Sachez que, selon votre situation, vous pouvez bénéficier de différents petits coups de pouce. Cela commence d’abord via le minimum retraite. Cette pension comprend différents dispositifs selon votre situation particulière.

L’Allocation simple d’aide sociale pour personnes âgées

Elle concerne les personnes ne bénéficiant pas de pension de retraite et dont la demande d’ASPA a été rejetée. Les conditions ne sont pas les mêmes selon votre situation familiale (en couple ou seul).

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

L’APA est une aide pour retraité en difficulté versée par le département. Elle concerne les personnes âgées de 60 ans et plus qui ont besoin de soutien pour les dépenses d’aide à domicile, de livraison de repas, etc.

Avant de faire votre demande d’APA, gardez en tête que cette allocation n’est pas cumulable avec les prestations suivantes :

  • Allocation simple d’aide sociale pour les personnes âgées
  • Aides des caisses de retraite
  • Aide financière pour rémunérer une aide à domicile
  • Prestation de compensation du handicap (PCH)
  • Majoration pour aide constante d’une tierce personne
  • Prestation complémentaire pour recours à tierce personne (PCRTP)

 

L’aide aux retraités en difficulté sur la fiscalité et les impôts

Si vous vivez encore chez vous, il existe aussi des dispositifs fiscaux dédiés aux retraités en difficulté. Vous pouvez par exemple bénéficier d’exonération de charges sociales si vous employez quelqu’un pour l’aide à domicile. Si vous percevez l’APA, vous aurez naturellement droit à cette exonération.

Par ailleurs, vous pouvez aussi prétendre à un crédit impôt de 50 % pour les dépenses liées à l’assistance dans les actes de la vie quotidienne. Cela est aussi valable pour les frais liés à la maintenance du logement et les travaux ménagers.

Si vous vivez en maison de retraite, que ce soit dans un EPHAD ou en résidence-autonomie, vous pourriez avoir le droit à une réduction d’impôts. Pour ce faire, vous devez être la personne qui supporte les frais liés à la dépendance et à l’hébergement.

À noter, enfin, que si vous habitez en maison de retraite mais que vous conservez la jouissance de votre résidence principale, vous pouvez, sous certaines conditions, être exonéré de la taxe d’habitation et de la redevance audiovisuelle.

Les aides au logement pour votre retraite

Pour votre logement aussi, une aide aux retraités en difficulté existe. Vous pouvez alors bénéficier d’un soutien financier et d’allocation pour vous aider à payer votre loyer. Parmi les principaux dispositifs à votre disposition, citons notamment :

  • L’APL (Aide Personnalisée au Logement)
  • L’ALS (Allocation de Logement Social)
  • L’ALF (Allocation de Logement à caractère Familial)

Ces accompagnements financiers sont accessibles, aussi bien pour les personnes vivant à domicile qu’en résidence senior. Pour en savoir plus, contactez votre CAF.

Les aides disponibles pour vos dépenses de santé

Les aides pour le logement, c’est bien. Mais passé 60 ans, on a aussi besoin de prendre soin de sa santé. Là encore, il existe un certain nombre d’aides pour retraité en difficulté.

  • Si vous avez une complémentaire santé : la plupart dispose d’un fonds d’action sociale pour attribuer des aides exceptionnelles. C’est le cas par exemple pour l’acquisition de dispositifs médicaux onéreux
  • Si vous n’avez pas de complémentaire santé du fait de vos revenus : vous pouvez demander la CSS (Complémentaire Santé Solidaire). Elle permet aux revenus modestes de disposer d’une complémentaire santé

2.     Quelle aide aux retraités en difficulté de la part de la CARSAT ?

L’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA)

L’ASPA est une aide mensuelle destinée aux retraités ayant de faibles ressources. Versée par votre caisse de retraite, son montant varie en fonction de votre situation familiale.

Bon à savoir : si vous recevez le minimum vieillesse, vous pouvez choisir d’opter en lieu et place pour l’ASPA. Attention, toutefois à bien vous renseigner auprès de votre caisse de retraite car cette décision est irrévocable.

Les autres aides de la CARSAT

Outre l’ASPA, votre Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail a mis en place des dispositifs d’aide au logement.

C’est notamment le cas de l’Aide à l’Adaptation du Logement, qui vous permet de percevoir des subventions pour réaliser certains travaux chez vous. L’objectif est de vous permettre de continuer à vivre dans de bonnes conditions dans votre domicile. Si vous avez été travailleur indépendant, tournez-vous vers l’Aide aux retraités en difficulté complémentaire à l’habitat.

Votre CARSAT peut également vous apporter un soutien dans le cadre d’un retour à domicile après une hospitalisation ou via des aides temporaires sur-mesure.

3.     Quelle retraite pour un chômeur longue durée ?

Selon une récente étude de la DARES, les seniors sont bien plus souvent en situation de chômage de longue durée que le reste de la population (60,2% contre 41,8%).

Face à cette situation, il existe certaines solutions pour vous garantir un complément de revenus. Et oui, une aide aux retraités en difficulté a également été prévue pour cette situation précaire.

Tout d’abord, concernant les périodes de chômage indemnisé, gardez en tête qu’un trimestre est validé tous les 50 jours de chômage. Cela est valable dans la limite de 4 trimestres par année civile.

Bon à savoir : les trimestres validés ainsi peuvent être pris en compte pour le droit à la retraite anticipée pour carrière longue, dans la limite de 4 trimestres.

Avant votre départ en retraite, dans le cas où vous auriez épuisé vos droits au chômage, vous pourrez prétendre à l’Allocation Spécifique de Solidarité et Retraite. L’Avantage ?Tous les jours qui sont indemnisés par Pôle emploi sont comptés dans l’attribution des points retraite. Vous pourrez donc, jusqu’à l’âge de départ à la retraite ou l’âge limite d’activité, acquérir des points de retraite complémentaire.

Enfin, les organismes de retraite complémentaire comme l’AGIRC-ARRCO peuvent aussi vous aider. L’aide aux retraités en difficulté peut s’appliquer sur plusieurs domaines. N’hésitez pas à vous renseigner pour en bénéficier.

Newsletter

Inscrivez-vous
pour être informé de toutes nos actualités par email !

Vous voilà inscrit à la newsletter Maviedesenior ! Nous vous informerons des dernières actualités par email.